burn-out

DE   FR

burnout-info.ch


Qui n’a jamais brûlé,
ne peut pas être consumé.

Burnout: évolution

Burnout: évolution

Dans un stade primaire le syndrome de Burnout est caractérisé par le fait que l’individu ne s’accorde pas assez de régénération et de tranquillité, mais s’identifie à un haut degré avec son travail et lui accorde une haute priorité en permanence. De soi, il attend une performance de 100% et doit constamment se tenir sous contrôle pour y arriver.

 

Au départ c'est l'enthousiasme, à la fin l'épuisement

Au début il y a engagement, enthousiasme et des grandes attentes professionnelles (souvent irréalistes). Ceci signifie: qui n’a jamais connu une première phase d’idéalisme et qui, dès le début, a accompli ses tâches professionnelles avec un grand ennui et une distance intérieure, ne développe pas un syndrome de Burnout. Pour expliquer ce phénomène on utilise volontiers la formulation suivante: "qui n’a jamais brûlé ne peut pas être consumé."

Un jour ou l’autre suivent inévitablement les premiers signes de fatigue, mais continuellement ignorés, de même pour les déceptions et la frustration pour n’avoir pas concrétisé des attentes déterminées vis-à-vis du travail respectivement qui ont été torpillés par des évènements ou tâches journalières.

La tentative d’atteindre le but visé en augmentant l’engagement professionnel mène à un affaiblissement sinueux et inexorable et ce fait n’est pendant longtemps pas aperçu du sujet. Les besoins personnels sont constamment déplacés à un ultérieur moment, que cette renonciation n’est plus perçue comme telle.

L’épuisement est suivi d’un retrait émotionnel. Dans les pensées et les sentiments du sujet atteint s’insinuent répugnance et une attitude distancée ou cynique envers les collègues, patients et clients etc.

Enfin, dans une ultérieure phase il y a une perte de sa propre perception. Le sujet atteint souffre de perte de repères, sentiments d’angoisse et de détresse, désintérêt, apathie ainsi des symptômes corporelles (par ex. maux de dos, troubles de sommeil et de digestion). Apparaissent des changements dans le comportement, après le retrait émotionnel suit le désengagement social.

Précédent Suivant page: 1 2

13.11.2012 - cmz